Mauvaise haleine = bactéries !

Ne brosser pas plus ni plus fort !

Bactéries = désinfection et non brossage

Mauvaise haleine = acitvité bactérienne

Problème d'haleine : conseils et traitements sur AURIOL

Contrairement aux croyances populaires, la mauvaise haleine, appelée aussi halitose, ne vient pas de l’estomac mais de la bouche dans 85% des cas.

Contrôler la mauvaise haleine

La mauvaise odeur de la bouche est due aux bactéries en très grande partie. Il convient de distinguer la mauvaise haleine transitoire normale après la consommation de certains aliments de l’halitose vraie.

Cette dernière est permanente et resiste au brossage et autre artifice (bain de bouche, bonbon mentholé...). L’halitose peut-être légère, modérée ou sévère.

Traitements contre la mauvaise haleine

Il s'agit d'une maladie et non d'un manque d'hygiène ! Donc cela se traite et se soigne.

=> D'où vient-elle ? : Ce sont des bactéries (dites anaérobies car elles craignent l'oxygène de l'air) qui vivent entre votre dent et la gencive  qui la produisent : c'est ce qui provoque la mauvaise haleine !

  • Inutile de "s'acharner" sur la brosse, de brosser des zones aérobies (oxygènée) : joues, dessus de gencives, palais ...
  • Il faut atteindre l'espace entre la dent et la gencive et le désinfecter, en utilisant de l'eau oxygénée, combiné à du bicarbonate de soude (de préférence à particule sphérique moins agressives) et le cas échéant à un bain de bouche.

  • Cette mauvaise haleine disparaîtra en 2 à 3 jours !

  • Mais elle est révélatrice d'un risque de déchaussement : il faut consulter un dentiste spécialisé dans la Parodontie !

 

 

Nos conseils

  • La mauvaise odeur est révélateur de l’agression de la gencive : si cette dernière saigne facilement quand vous vous brossez les dents ou quand vous passez le fil dentaire, vous souffrez sans doute de gingivite ou de parodontite.
  • Il est donc primordial d’établir un diagnostic correct de la mauvaise haleine. Sachez qu’un brossage plus fréquent ne suffit pas toujours à la combattre. Si vous vous sentez concerné, n’hésitez pas à en parler lors d’un prochain rendez-vous au Cabinet avant toute prise de produits.

Article rédigé par le praticien le 12/03/2014