Un implant, est-ce à vie!

Un implant est-ce à vie ? Un implant est-il garantie vu son prix ? Un implant, ça ne peut plus avoir de carie ... mais rien d'autre ?

Et bien non !

L'implant est la prothèse la plus sure de toutes celles que peut vous proposer un dentiste.

 

Il a la plus longue durée de vie et le plus grand confort.

 

Il est celui qui ne crée pas de dommage sur les autres dents. Ce qui n'est pas le cas des appareils amovibles et encore moins des bridges.

 

Il est le plus physiologique, puisqu'il remplace une racine naturelle, permettant à l'os de rester à son niveau d'avant l'extraction.

Il sert de "tuteur" à l'os alvéolaire, celui qui a poussé avec les dents chez le bébé. Celui-là même qui disparaît sous les appareils amovibles ou les inters de bridge, laissant un creux dans la mâchoire.

 

Il permet une mastication identique à la dent naturelle précédente et laisse les autres dents indêpendantes.

Il peut resservir si, plus tard, d'autres dents tombent et que l'on désire espacer les implants pour faire un bridge implanto-porté. Il suffira de déposer la couronne de l'implant et de reconstruire sur les nouveaux implants une structure plus grande. Bref, il n'est jamais perdu.

 

Il est international !

Ce qui veut dire que si vous avez un problème sur un implant (de marque et non un "low coast" !!!), dans un autre pays, il vous suffira de montrer la carte implantaire qui vous a été fournie lors de la pose et qui indique la marque, le modèle et la taille de votre prothèse. Le dentiste n'aura plus qu'à commander la pièce à remplacer et à vous la remettre.

 

Car, non, un implant n'est pas à vie !

C'est une structure contenant des pièces métalliques (titane) vissées. Donc, sous la pression de la mastication, des forces de frottement, de l'usure naturelle des pièces, certaines peuvent casser !

 

Il est alors judicieux d'avoir choisi un implant dont la marque garantie la longévité des pièces (SAV), quitte à l'avoir payé plus cher.

Car rien n'est pire qu'un implant ostéo-intégré, dont la visse de jonction avec le pilier vient de casser et qui n'existe plus !

Il faudra alors retirer l'implant irréparable, avec tous les dégâts osseux que vous pouvez imaginer, en espérant que cela n'aura pas compromis le suivant...

 

Ce qui est garanti: c'est son ostéo-intégration, sa cicatrisation (car ce n'est pas un greffe, au sens médical du terme).

Si celle-ci venait par hazard à ne pas se produire, dans le mois qui suit sa pose, il serait enlevé et remplacé quelques temps plus tard, sans aucun soucis. L'os aurait alors repoussé, permettant à nouveau ce geste.

 

Par contre, si un implant est une structure métallique exsangue de carie, il reste comme une dent entouré d'os et de gencive.

Donc il est soumis à l'agression des bactéries parodontales, créant les déchaussements. Ici on parlera de péri-implantite.

Le résultat est le même que pour les dents : il se déchausse et tombera. Moins vite qu'une vraie dent car l'os repoussant sans cesse contre lui, cela ralentira la maladie. Ce qui n'est pas le cas d'une dent, isolée par un ligament de l'os et dont la destruction parodontale peut être très rapide.

Voir : les maladies parodontales.

Article rédigé par le praticien le 01/02/2011